Jacques Pelletier

(1929-2007)

µ

Paris, le 3 septembre 2007.

Le Président de la République tient à saluer la mémoire de Jacques Pelletier, un homme qui, tout au long de sa carrière, n'a jamais cessé de placer l'homme au cur de son action, n'hésitant jamais pour cela à transcender les clivages partisans.

Maire de Villers-en-Prayères depuis 1953, il était attaché à la noblesse de ce mandat. Animé de cette passion de l'action locale, il présida l'Association des maires de France, qui regroupe aussi bien les maires de droite que ceux de gauche, durant le temps de deux mandats, de 1983 à 1995. Il présida le département de l'Aisne de 1964 à 1979 et fut élu sénateur pour la première fois en 1966, presque sans discontinuité jusqu'à aujourd'hui.

Secrétaire d'État à l'Éducation dans le gouvernement de Raymond Barre de 1978 à 1980, il fut plus tard l'un des premiers à mettre en application l'idée d'ouverture en politique en acceptant de devenir ministre de la Coopération et du Développement dans les premier et second gouvernements de Michel Rocard de 1988 à 1991, considérant qu'une telle mission ne se refusait pas. Depuis lors, la ferveur de son engagement en faveur de la coopération avec le Sud n'a jamais faibli ; il présida le Haut Conseil de la coopération internationale.

Médiateur de la République de 1992 à 1998, puis à nouveau sénateur, il était président du groupe du Rassemblement démocratique et social européen (RDSE) du Sénat. Dans chacune de ces fonctions, il ne cessa d'appliquer sa conception de la politique faite de respect de l'autre et de dialogue, à l'image du groupe parlementaire qu'il animait au Sénat et qui rassemble aussi bien des sénateurs de la majorité que de l'opposition.

Le Président de la République présente ses condoléances attristées à sa famille.

µ

In La gazette de l'île Barbe n° 71

Hiver 2007

 Sommaire